Show Me a Hero : mini-série de David Simon

Show Me a Hero - David Simon - Paul Haggis - Oscar Isaac - Milieu Hostile

Retour sur Show Me a Hero, la mini-série créée par David Simon, tirée d’un livre de Lisa Belkin, et réalisée par Paul Haggis.

On connaît l’attrait de David Simon, créateur de nombreuses séries, pour le questionnement sur la place des habitants dans la ville. Depuis The Corner en 2000, il n’a cessé de s’y intéresser, différentes séries, différents biais.

Show Me a Hero : la ville politique

Cette fois-ci, il s’intéresse à la ville d’un point de vue plus politique. Le point de départ ? L’adaptation du livre de Lisa Belkin, Show Me a Hero. Ancienne journaliste au New York Times, elle y raconte une affaire s’étant déroulée à Yonkers, dans l’État de New York. A la fin des années 1980 une décision de justice a contraint la ville à construire des logements sociaux dans les quartiers aisés.

La série commence lorsqu’on suggère à Nick Wasicsko, conseiller municipal en place, de briguer la mairie. Il y a un jeu politique caché derrière tout ça, Wasicsko ne le sait pas et il n’est même pas « censé » remporter la partie. Sauf qu’il gagne et devient le plus jeune maire des États-Unis. Il est jeune, charismatique, un boulevard s’offre à lui. Mais, car il y a un mais, il récupère la patate chaude de cette affaire – que son prédécesseur est bien content de lui laisser.





Les gens ont voté pour lui car il promettait de s’opposer à cette décision, mais rapidement Wasicsko comprend qu’il ne peut faire marche arrière : la ville est obligée d’accepter la construction des logements sociaux. Il va en prendre son parti et tout faire pour que cela se fasse, et bien.

Show Me a Hero est le portrait de cette crispation et on voit la population WASP vent debout face à la décision. Mais, une fois de plus, l’intelligence de David Simon est de prendre l’affaire à hauteur d’hommes.

Show Me a Hero - David Simon - Paul Haggis - Oscar Isaac - Milieu Hostile

Une analyse sociologique de David Simon

En six épisodes chronologiques, de 1987 à 1994, il mêle les décisions juridiques et les portraits d’habitants de Yonkers. Le fil rouge est la carrière de Nick Wasicsko et les méandres juridiques de cette affaire, on y voit les opposants, certes, et ce qui les motive, mais, fidèle à ses convictions, David Simon propose ceux des habitants des tours de Schlobohm qui aimeraient bien s’extraire de leur condition.

Toujours, David Simon mêle les vies de différentes personnes. Il analyse la psychologie qui les anime tout en étudiant les forces politiques à l’œuvre pour maintenir une sorte de ségrégation à Yonkers (ce qui nous renvoie à l’interview de Joe Meno).

À lire aussi : L’Effondrement en mini-série : et après ?

À la justesse de l’analyse, se mêle la qualité de l’interprétation des acteurs, Oscar Isaac en tête, dont on a plaisir à retrouver certains qui sont récurrents dans l’œuvre de David Simon. Le générique final amène une belle surprise et un éclairage supplémentaire sur la série.

Pour aller plus loin

La série sur le site d’HBO
Show Me a Hero est disponible sur la plateforme OCS